Vous êtes ici : Accueil Gastronomie et Terroir Les vins du Sud-Ouest Le Madiran et le Pacherenc

Le Madiran et le Pacherenc

Le vignoble de Madiran tient son nom du village de Madiran. Il est classé Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) depuis 1948. Sa zone de production couvre trois départements : le Gers, les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques et se situe au centre d'un triangle Pau, Aire sur Adour et Tarbes. A l'époque gallo-romaine, les vignes et le vin sont très présents comme en témoignent les vestiges locaux de l'époque, notamment la mosaïque de Taron qui représente une vigne. Le commerce du vin était très florissant mais demeurait surtout local. La véritable tournure du vignoble débute avec la fondation du monastère de Madiran en 1030. Des moines de l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé (Lot) s'installent et construisent un monastère dédié à Marie. La renommée du vin de Madiran sera assurée, très vite, par les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle empruntant la voie Aire sur Adour, Lescar, Saint-Mont et Madiran. Le Madiran devint naturellement un vin de pèlerins et un vin de messe. Comme le veut la légende, l'occupation du Béarn par le Prince Noir, qui devint en 1360 le Prince d'Aquitaine, permît aux Anglais de découvrir le vin de Madiran. Certains, à l'époque, croient qu'il est largement exporté en Angleterre alors qu'il est commercialisé localement dans les vallées pyrénéennes. Les crises du XVIIIème siècle et du XIXème siècle vont freiner son essor. Plusieurs maladies liées à des pucerons ont entraîné la quasi-disparition du vignoble. Les vignerons ne se laissent pas abattre. Ils replantent, sélectionnent les meilleurs terrains, se regroupent en syndicat dès 1906 et obtiennent, à force de travail et de volonté, la première délimitation du terroir de Madiran en 1907. Les efforts des vignerons, le 10 juillet 1948, sont récompensés puisque les vins de Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh accèdent au rang d'Appellation d’Origine Contrôlée (AOC). Les vignerons sont les premiers en France à s'imposer un contrôle de la qualité, par la délivrance d'un label. Ce label est délivré après analyse, dégustation et vieillissement à l'époque de trente trois mois.

Le vignoble de Pacherenc est situé sur la même zone que celui de Madiran. Le nom de cette appellation est assez récent, puisqu'il y a cinquante ans, on parlait de vin de Portet. Portet est le même nom d'un village voisin de Viella. Lors des Comices agricoles de Garlin en 1928, les vignerons avaient intitulé leur stand "Pachereng des coteaux de Portet". L'une des premières étiquettes à parler de Pacherenc est celle du Clos la Perle en 1932. En Gascon, le terme "Pacherenc" signifie "piquets en rang" ou si elle est complète, elle signifie "piquets en rang du vieux pays". En 1948, la création de l'Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) labellisera le Pacherenc. L'implication des coopératives et des vignerons indépendants a fait progresser après 1980 le vin de Pacherenc. En Bigorre, l'arrière-saison très ensoleillée, permet de vendanger tard à pleine maturité. Les vendanges se déroulent : pour le Madiran, les quinze premiers jours d'octobre et pour le Pacherenc jusqu'à la fin novembre, voire au-delà pour les vins moelleux. Ces vendanges tardives ne sont pas nouvelles comme le stipule un édit de 1745 interdisant de récolter le Pacherenc, avant le 4 novembre. A l'époque, les vendanges s'effectuaient durant l'été de la Saint-Martin pour prendre fin le 15 novembre, jour de la Saint-Albert et de la foire de Viella. Le liquoreux des vendanges tardives allant de la Saint-Albert au 15 novembre ou jusqu'à la Saint-Sylvestre, est fabriqué à partir de raisins passerillés. Il s'agit de raisins blettis par le froid et le soleil où se concentrent les sucres, où l'équilibre du fruit perdure, et principalement l'acidité. La partie du vignoble réservée pour ce cru tardif est de quatre à cinq hectares et les vignes sont protégées des oiseaux par des filets. Les raisins sont très dorés et très sucrés. Certaines années, le degré alcoolique du raisin peut titrer jusqu'à 19

Le Madiran Rouge se décompose en deux catégories : le Madiran Tradition et le Madiran Rouge Haut de gamme. Sur les 1260 hectares de l’appellation Madiran, il y a 4 cépages. Le cépage roi est le tannat. Lui sont associés cabernet-sauvignon, cabernet franc ou bouchy et fer-servadou ou pinenc. Le Madiran Tradition est composé entre 60 et 80% de tannat alors que le Madiran Rouge Haut de gamme est composé à 80% de tannat et est élevé en fût pour plus de tanins pendant dix huit mois au moins. Si vous entendez parler de "tannat ", il s’agit toujours du vin rouge Madiran (tannat majoritaire) ou de rosé (tannat minoritaire). Le tannat est un cépage noir, probablement issu du Béarn. Le terme "tannat" vient de la langue d'Oc. En Occitan, "tanat" vient de tan tanin. Tanin ou tanné explique la richesse en tannin du vin par la couleur violacée des baies et par l’aspect basané du feuillage. Dans le vin d’Appellation de Madiran, le "tannat" représente, au moins, 40% et au plus 60% de l’encépagement. Le "tannat" donne un vin astringent dans sa jeunesse, très coloré, avec des arômes primaires de framboises et de cassis. Le Madiran ne cesse de se bonifier lors d'un long vieillissement. Le Madiran Rouge est en général un excellent vin de garde qui peut vieillir plusieurs années en cave et se bonifier. Les vins de garde ne peuvent pas se boire trop jeunes et doivent subir une période de maturation de trois à cinq ans.

Les catégories de vins de garde sont :
- De moyenne garde - Un vin qui peut se conserver de 5 à 10 ans
- De longue garde - De 10 et 20 ans
- De très longue garde - Plus de 20 ans.

Le Pacherenc se décompose en deux sous-catégories : le Pacherenc moelleux et le Pacherenc sec. Le Pacherenc moelleux est un vin sucré composé principalement du petit manseng. Le Pacherenc sec est composé de courbu et de gros manseng pour lui donner un goût fruité. Les vignes de vins secs sont cultivées sur les collines donnant à l'ouest, un peu moins chaudes. Les vignes de vins moelleux sont cultivées sur les versants exposés au sud et les raisins sont cueillis à surmaturatée. Le cadre réglementaire fixe les proportions des cépages pour le Pacherenc. Les cépages se décomposent comme suit gros manseng et arrufiat dans une proportion supérieurs à 30% de l’encépagement. Le courbu et le petit manseng avec l’arrufiat doivent représenter au moins 60%, le sauvignon blanc et le sémillon ne doivent pas dépasser 10% de l’encépagement. Le prolongement du vignoble de Madiran ou le Côtes-de-Saint-Mont est consacré à l'Appellation d’Origine Vin De Qualité Supérieure (AOVDQS) depuis 1981. Le cépage rouge principal est toujours le "tannat" et les cépages blancs se partagent entre la clairette, l’arrufiac, le courbu et les mansengs. La différence entre les vins du vignoble du Madiran et ceux du vignoble des Côtes de Saint-Mont se situe au niveau des cépages. Le vin rouge de Madiran est constitué à majorité de "tannat" alors que le vin rouge des Côtes de Saint-Mont est composé de "tannat" minoritairement.

La gamme des vins de Madiran est composée du Madiran Rouge Tradition et du Madiran Rouge Haut de gamme. Celle des vins de Pacherenc se compose du Pacherenc Blanc moelleux et du Pacherenc Blanc sec.

Quelques adresses utiles :

- Maison des Vins de Madiran
Le Prieuré - 4, rue de l'église 65700 Madiran
Mail : contact@madiran-story.fr
Tél. : 05 62 31 90 67
Site Internet :
www.madiran-story.fr

- Pascal Savoret (Clos Fardet)
Bel-Air - 3, chemin de Beller 65700 Madiran
Mail : closfardet@gmail.com
Tél. : 06 88 80 68 89 ou 06 47 83 12 87
Site Internet :
madiran-clos-fardet.blogspot.fr

- Alain Brumont (Montus - Bouscassé)
Château au Bouscassé 32400 Maumusson Laguian
Tél. : 05 62 69 74 67
Site Internet :
www.brumont.fr

- ALTEMA
Place de l’Eglise 65700 Madiran
Mail : altema-madiran@wanadoo.fr
Tél. : 05 62 31 44 38
Site Internet :
vins-madiran.fr

Si vous connaissez des adresses de vignerons à faire partager sur mon site, n'hésitez pas à me contacter par la rubrique "contactez-moi" pour que je puisse les mettre en ligne.

 

Copyright © Philippe DANTAGNAN